Home » Tendances et Compétences » La Blockchain, pas seulement réservée au secteur de la finance

La Blockchain, pas seulement réservée au secteur de la finance

Dans nos deux derniers articles sur la Blockchain, nous avons expliqué les bases fondamentales de cette technologie. Nous avons également discuté les avantages et les inconvénients que la Blockchain présente pour le développement d’applications mobiles.

Aujourd’hui nous allons approfondir ce sujet. Voyons ensemble quelques exemples d’utilisations concrets de la Blockchain. Elle est surtout connue dans la finance, mais c’est loin d’être le seul secteur où elle a du potentiel.

blockchain finance image futuriste

La Blockchain dans le monde de la finance

Au dĂ©but, on pensait que la chaĂ®ne de blocs rendrait les grandes banques et autres entreprises du secteur financier inutiles aux consommateurs. Aujourd’hui, le secteur financier s’approprie cette technologie pour l’utiliser Ă  son avantage.

L’Irlandais Ulster Bank, le NĂ©erlandais ING et L’Espagnol Santander… Les gĂ©ants du secteur banquier investissent un par un dans ce que l’on appelle dĂ©sormais Blockchain banking. Si l’on en croit le rĂ©cent rapport rĂ©alisĂ© par Santander, la Blockchain pourrait permettre aux banques d’épargner jusqu’Ă  20 milliards de dollars par an sur leurs infrastructures. N’est-ce ironique pour la technologie qui allait mettre Ă  bas les intermĂ©diaires financiers ? Tout semble indiquer que les changements seront moins radicaux.

La Blockchain peut faire au système financier actuel ce qu’Internet a fait autrefois aux mĂ©dias traditionnels. MĂŞme des annĂ©es après l’arrivĂ©e d’Internet dans nos vies, certains croyaient encore que cette technologie n’Ă©tait qu’une mode. Pourtant, Internet a transformĂ© en profondeur notre quotidien. Nous avons changĂ© notre manière d’interagir avec les entreprises, de rencontrer des amis et mĂŞme de faire de la politique. Pourtant, dans les annĂ©es 1990, la presse traditionnelle s’est moquĂ©e de Nicholas Negroponte qui disait que la plupart d’entre nous suivraient bientĂ´t les nouvelles en ligne plutĂ´t que de lire un journal papier.

Est-ce que les chaînes de blocs pourraient avoir un impact comparable à celui d’Internet ? Il existe certes beaucoup de parallèles. Comme Internet, la technologie Blockchain a été conçue comme un réseau décentralisée, avec des unités, où chaque unité est définie par un protocole ouvert interopérable. Sur ce réseau, les entreprises et les particuliers peuvent créer des produits et des services. Tout comme Internet dans les premiers stades de son développement, la Blockchain n’a pas de définition exacte. En effet, le terme englobe de nombreuses technologies concurrentes, il est donc important de préciser la chaine de blocs dont l’on parle.

La Blockchain, le pouvoir entre les mains des citoyens ?

La Blockchain s’est inscrite dans notre conscience avant tout comme la technologie qui fait tourner la monnaie virtuelle Bitcoin. Cependant, elle peut ĂŞtre tout aussi bien utilisĂ©e pour le dĂ©veloppement d’autres applications, tels que les contrats intelligents, les registres d’actifs et les transactions qui vont au-delĂ  des secteurs financier et juridique. L’industrie, les administrations publiques ou encore l’internet des objets ont eux aussi des profits Ă  en tirer.

La Blockchain améliore la sécurité et la traçabilité des transactions. Une fois sauvegardées, les données inscrites ne peuvent plus être modifiées. Cet aspect lui vaut toute l’attention du secteur financier, mais les administrations publiques en sont pas moins inspirées. Certains États voient cette technologie comme un rempart contre la corruption. Le Hondouras,  par exemple, s’apprête à utiliser la Blockchain pour faire le suivi des titres fonciers. Régulièrement piratée, la base de données du pays était une source majeure des fraudes aux titres de propriété. Les bureaucrates pouvaient facilement modifier le cadastre enfin de s’offrir des propriétés en bord de mer. Avec la chaîne de blocs, ces manipulations ne sont plus possibles.

L’île de Man, Ă  son tour, a lancĂ© son premier projet d’application de Blockchain en 2015. Toutes les entreprises opĂ©rant sur l’Île peuvent utiliser la monnaie numĂ©rique. L’objectif est de contrer le blanchiment d’argent  le linge d’argent et le financement des commerces illĂ©gaux.

A essayer | Les différences entre la blockchain et le bitcoin et leur avenir

connexion digitale entre individus

Les enthousiastes de la nouvelle technologie lui ont déjà imaginé bon nombre d’autres applications pas moins révolutionnaires. On pourrait par exemple créer un système de collecte des impôts. En pratique, cela voudrait dire que chaque citoyen aurait la possibilité de vérifier que tout le monde paie ses impôts. Une autre idée tout à fait réalisable avec la Blockchain est de créer une application de vote transparente. Le vieux système des urnes garantit le secret, mais en tant que les citoyens nous n’avons aucun contrôle sur le dépouillement. Une application en Blockchain garantira que chaque vote est pris en compte.

La Blockchain pourrait aussi donner du pouvoir aux consommateurs. Elle permettrait notamment de suivre tout le processus de production d’un produit. Achèteriez-vous un t-shirt tout en sachant qu’il a Ă©tĂ© cousu par un enfant de 10 ans, rĂ©munĂ©rĂ© un dollar par jour ? UtilisĂ©e Ă  bon escient, la Blockchain contribuera peut-ĂŞtre Ă  rendre le monde meilleur. Avec les rĂ©cents progrès de l’intelligence artificielle, on dirait que nos rĂŞves d’enfant se rĂ©alisent Ă  prĂ©sent sous nos yeux.

Quel avenir pour la Blockchain ?

La chaĂ®ne de blocs risque malheureusement de tomber victime de son propre succès. En effet, trop d’attention de la part des investisseurs empĂŞche parfois une toute nouvelle technologie de se dĂ©velopper librement. Chaque entrepreneur vous le dira : un projet nĂ©cessite une longue rĂ©flexion et au moins quelques Ă©checs afin de rĂ©ussir. Les investisseurs, quant Ă  eux, se montrent vite mĂ©fiants quand un projet dans lequel ils ont investi connaĂ®t une pĂ©riode moins faste. La Blockchain suscite un enthousiasme excessif des investisseurs dont Internet avait Ă©tĂ© Ă©pargnĂ© pendant les premières phases de son dĂ©veloppement. Internet avait profitĂ© de plusieurs dĂ©cennies d’obscuritĂ© pendant lesquelles les chercheurs pouvaient expĂ©rimenter, repenser voire mĂŞme dĂ©truire son architecture. Avec la Blockchain, toutes les nouvelles idĂ©es doivent respecter l’étiquette du monde des affaires.

Est-ce cette liberté de faire des erreurs qui a permis à Internet de devenir l’innovation du XXe siècle ? Est-ce que la Blockchain en a aussi besoin pour devenir la principale technologie « post-internet » ? On attend avec impatience et excitation de voir ce qui se passera avec la Blockchain dans les prochaines années.

Aujourd’hui dans le monde entier, il y a dĂ©jĂ  de nombreux dĂ©veloppeurs spĂ©cialisĂ©s dans le dĂ©veloppement d’applications en Blockchain. Si vous en cherchez un, contactez Yeeply, la marketplace internationale des dĂ©veloppeurs et des agences digitales. Notre Ă©quipe sera ravie de vous aider.

Proyecto Digital

Tags
blockchain