Home » Tendances et CompĂ©tences » Focus sur le marchĂ© des dĂ©veloppeurs d’applications mobiles en 2016

Focus sur le marchĂ© des dĂ©veloppeurs d’applications mobiles en 2016

Beaucoup a Ă©tĂ© dit sur notre blog au sujet du dĂ©veloppement d’applications mobiles. Aujourd’hui, notre objectif est de vous expliquer davantage Ă  quoi ressemble le mĂ©tier de dĂ©veloppeur d’applications en nous basant sur les rĂ©sultats de l’étude State of Mobile App Developers rĂ©alisĂ©e par InMobi en 2015. Plus d’un millier d’experts en applications mobiles y ont participĂ© Ă  travers le monde.

Force est de constater que le marchĂ© des applications mobiles est encore jeune et en croissance continue. Les donnĂ©es concernant l’activitĂ© en 2015 le montrent clairement, et les cinq premiers mois de 2016 ne font que confirmer cette tendance.

1. DĂ©veloppeur d’applications mobiles: Quel profil?

Un dĂ©veloppeur d’applications moyen est un homme de 33 ans. 46% des rĂ©pondants sont ĂągĂ©s de 23 Ă  34 ans. Il est Ă  noter que les plus jeunes professionnels viennent de la rĂ©gion Asie-Pacifique.

L’étude montre qu’il y a encore beaucoup de place pour les femmes dans ce mĂ©tier jusqu’Ă  maintenant rĂ©servĂ© principalement aux hommes. Seulement 6% des rĂ©pondants sont femmes, mais ce chiffre varie selon les pays. Ainsi, il atteint 11% aux États-Unis et 3% en Europe.

etude developpeurs applications mobiles

Le type de contrat de travail: dĂ©veloppeur d’applications freelance ou sociĂ©tĂ© de dĂ©veloppement?

Le secteur des applications mobiles est relativement jeune. Alors que les sociĂ©tĂ©s de dĂ©veloppement sont encore en phase de croissance, une grande majoritĂ© des dĂ©veloppeurs travaillent en freelance. Ainsi, en attendant que le marchĂ© gagne en maturitĂ©, le dĂ©veloppement d’applications semble ĂȘtre un terrain de prĂ©dilection des PME. Seulement 8% des entreprises qui ont participĂ© Ă  l’enquĂȘte ont 20 employĂ©s ou plus.

2. Quels types d’applications ont Ă©tĂ© le plus crĂ©Ă©es…

Que ce soit aux Etats-Unis, en Europe ou partout ailleurs dans le monde, les jeux arrivent en tĂȘte des catĂ©gories d’applications mobiles le plus dĂ©veloppĂ©es. Étant Ă  la fois les plus utilisĂ©s et les plus rentables, ils reprĂ©sentent 41% de toutes les applications rĂ©alisĂ©es en 2015.

En deuxiÚme position et sans trop se démarquer des jeux, se trouvent les applications pour le divertissement. Elles représentent 32% de toutes les applications créées au cours de la derniÚre année.

À l’autre bout de la liste, il y a notamment les applications d’entreprise qui ne regroupent que 8% du total. Cependant, ce type d’applications a dĂ©jĂ  gagnĂ© du terrain au cours de 2016. Être dans la poche du client est maintenant devenu une nĂ©cessitĂ© plutĂŽt qu’une question de choix.

3. … Et pour quels systĂšmes d’exploitation?

Android est Ă  ce jour le roi des systĂšmes d’exploitation. Il dĂ©passe de loin les autres systĂšmes d’exploitation comme iOS d’Apple, Windows Phone, Blackberry, Java ou Symbian OS. Cependant, dans les cas rares de certains pays comme les États-Unis ou la Suisse, Android et iOS sont plus ou moins Ă  l’égalitĂ©.

graphique android et ios

En outre, 42% des dĂ©veloppeurs d’applications ont soumis entre une et trois applications Android sur Google Play alors que seulement 28% d’entre eux ont soumis entre une et trois applications iOS sur Apple Store. La plupart des professionnels choisissent le dĂ©veloppement Android comme leur premiĂšre spĂ©cialisation, laissant Ă  iOS la deuxiĂšme place. Encore une preuve de la suprĂ©matie d’Android?

Pour comprendre ces chiffres, il faut garder Ă  l’esprit qu’Android est considĂ©rĂ© comme un « OS d’entrĂ©e » Ă  travers lequel le dĂ©veloppeur d’applications peut commencer sa carriĂšre. C’est une excellente plateforme d’apprentissage en open source, et il y a beaucoup de documentation concernant la programmation pour Android. À eux deux, Android et iOS dominent le secteur du dĂ©veloppement d’applications, totalisant plus que 90% de parts de marchĂ©.

4. Combien gagne un dĂ©veloppeur d’applications?

Il est difficile de donner une rĂ©ponse prĂ©cise Ă  cette question, car elle dĂ©pend de nombreux facteurs. L’étude nous en donne nĂ©anmoins un bon aperçu. 55% des dĂ©veloppeurs d’applications gagnent en moyenne 1000 $ par mois. La grande majoritĂ© d’entre eux travaillent en tant que dĂ©veloppeurs freelance. Du cotĂ© des grandes entreprises, les statistiques montrent que le salaire moyen du dĂ©veloppeur augmente avec la taille de l’entreprise.

Le revenu moyen d’une application mobile se situe entre 5 000 et 10 000 euros par mois, en fonction de la plate-forme. La surprise, c’est sur Windows Phone que les applications gĂ©nĂšrent le plus de revenus, atteignant 11 500 dollars par mois. Avec deux pourcents de parts de marchĂ©, cette plateforme permet de s’isoler de la concurrence fĂ©roce Ă  laquelle se livrent leurs homologues sur Apple Store et Google Play.

On estime que seulement 5% des utilisateurs font des achats in-app ou exploitent le modĂšle freemium, permettant ainsi de gĂ©nĂ©rer des revenus. En fait, selon l’entreprise App Annie, les achats in-app ont reprĂ©sentĂ© environ 50% des revenus totaux des applications qui les proposent. Il est donc essentiel d’inciter les mobinautes Ă  tĂ©lĂ©charger et de fidĂ©liser les acheteurs pour maximiser les revenus.

Garantir le succĂšs d’une application n’est pas chose simple

Nous ne cesserons jamais d’insister sur ce point, car il est essentiel que chaque crĂ©ateur d’application le comprenne : votre travail ne fait que commencer Ă  l’issue du dĂ©veloppement de votre application, voire mĂȘme aprĂšs sa soumission sur les stores. Il vous faut une stratĂ©gie de marketing et un plan d’affaires pour votre application. Ces derniĂšres doivent mĂȘme faire partie intĂ©grante de la conception et du dĂ©veloppement.

InMobi nous rejoint sur ce point. L’étude indique qu’il est difficile d’obtenir sans effort un grand succĂšs financier pour une application mobile. DĂ©finir une stratĂ©gie de marketing mobile et un plan d’affaires (freemium, avec achats intĂ©grĂ©s, publicitĂ©, etc.) est nĂ©cessaire pour attirer et retenir les utilisateurs.

43% des dĂ©veloppeurs s’accordent sur l’importance d’investir une part du budget dans la stratĂ©gie de marketing mobile. Pour 21% des rĂ©pondants, le design est l’étape la plus importante de la crĂ©ation d’une application.

Pourtant, le marketing et le design ne font pas partie des savoir-faire classiques des dĂ©veloppeurs. D’oĂč l’importance de suivre les conseils d’experts de ces domaines pour assurer toutes les chances de succĂšs de votre application.

Le secteur du dĂ©veloppement d’applications mobiles ressemble certes Ă  un chemin parsemĂ© d’embĂ»ches, mais il est encore trĂšs jeune et a beaucoup Ă  offrir, tant Ă  l’utilisateur qu’au dĂ©veloppeur d’applications. Êtes-vous prĂȘt Ă  relever le dĂ©fi?

Proyecto App

Written by

Yeeply
Yeeply

Yeeply est une plateforme premium spécialisée dans le développement d'applications mobiles et de sites web personnalisés. Depuis 2012, nos clients nous confient le développement de leurs projets et nous nous appuyons sur les meilleurs professionnels certifiés au niveau technique : développeurs d'applications mobiles ou web freelance, grands éditeurs de logiciels, et grandes agences mobiles. Créer une application ou créer un site web n'a jamais été aussi rapide, confidentiel et sécurisé qu'avec Yeeply ! Publiez votre projet de logiciel sur Yeeply et laissez notre équipe vous aider tout au long du processus.