Appuyez sur Entrée pour voir vos résultats ou Echap pour annuler.

Marta Grzyszczak dans Marketing mobile

Quel système d’exploitation choisir pour créer son application mobile ?

« Sur quelle plateforme fonctionnera votre application ? » C’est l’une des premières questions que nous posons à toute personne souhaitant créer son application mobile. Une question qui déconcerte certains de nos clients. En effet, personne n’oserait oublier iOS et Android. À elles seules, ces deux plateformes cumulent 99 % de parts de marché. Mais faut-il aussi penser aux autres plateformes ? Peuvent-elles réellement apporter des bénéfices ?

Les systèmes d’exploitation en 2016

Rien n’augure d’un renversement de tendances sur le marché global des systèmes d’exploitation de smartphones qui se poursuit déjà depuis quelques années. Android renforce sa position de leader, avec 87,8 % de part de marché, même si quelques pays, comme la Suisse ou le Japon, préfèrent toujours iOS. En Espagne, par exemple, 78 % des appareils mobiles fonctionnent sous Android et les autres systèmes d’exploitation reculent, comme chaque année. iOS se place en deuxième position avec 11,5 % de part de marché. Enfin, comme c’est toujours le cas, la troisième place est réservée à Windows Phone, avec 0,4 %. Cela signifie qu’avec près de 2 milliards de smartphones dans le monde, 8 millions fonctionnent sous Windows Phone. Pas impressionnant à côté des 230 millions cumulés par iOS ou des 1,75 milliards d’Android.

Créer son application pour Android ou pour iOS ?

Android dispose d’une gamme d’appareils très bon marché, il n’est donc pas étonnant que, dans le contexte économiquement tendu, ce système d’exploitation détient la plus grosse part de marché mondial. Cependant, les données concernant le marché global peuvent être trompeuses. Certains marchés nationaux réservent des surprises, il convient donc de les analyser un par un. Citons comme exemples le Japon et la Suisse où iOS atteint 50 % de part de marché.

Si une analyse des marchés nationaux est importante, le choix de plateforme devrait dépendre avant tout de votre public cible. Avec Android, vous vous adressez plutôt à un public jeune, en quête de la gratuité. iOS a parmi ses utilisateurs plus d’hommes et de femmes d’affaires. Les deux systèmes d’exploitation sont propices à la monétisation, mais ils ont deux business model bien distincts.

Quelle plateforme pour créer son application mobile?

Faut-il créer son application pour Windows Phone ?

La réponse est « non ». En tout cas, pas tout de suite. Il est toujours recommandé de lancer les applications progressivement, en commençant par exemple par iOS. Si l’application suscite intérêt sur cette première plateforme, ce sera un bon signe qu’il faut passer à Android. Avec une application iOS et une application Android, vous aurez probablement déjà assez d’utilisateurs, mais si l’envie vous en prend, pourquoi ne pas cibler Windows Phone à la fin ?

Selon les données de Kantar, quelques pays comme la France et l’Italie n’ont pas encore mis aux oubliettes Windows Phone, mais ce système d’exploitation est en chute libre. En Italie, il est passé l’année dernière de 13,9 % à 6 % de parts de marché.

Comment bien choisir la plateforme pour créer son application ?

Dans la plupart des cas, le budget pour un projet digital est libéré progressivement, parfois sous condition de bons résultats dans les premières phases de son développement. De nombreux porteurs de projet se voient donc contraints à choisir une seule plateforme pour commencer.

  • Dans le cas où vous avez déjà un site web d’entreprise, une analyse de son trafic vous permettra de déterminer quel type d’application il vous faut. Si peu d’utilisateurs se connectent depuis les appareils mobiles, une application native, que ce soit Android ou iOS, n’est probablement pas la meilleure solution. Votre public ne semble pas porter d’intérêt au mobile. Il est donc peu probable que les utilisateurs se rendent sur le store pour télécharger votre application. Ce qu’il vous faut dans ce cas est une application web. Disponible à partir de n’importe quel navigateur web, elle plaira à ceux qui évitent les applications classiques et à ceux qui préfèrent utiliser les ordinateurs. Par contre, si la plupart des visites sont faites depuis les appareils mobiles, votre public sera plus enclin à télécharger votre application. Analysez quel système d’exploitation est le plus utilisé par vos clients : c’est celui que vous devriez cibler dans un premier temps.
  • Si vous n’avez pas de site web, définissez bien votre public cible et analysez-le : l’âge, le sexe, le pays, les tendances du marché local et les smartphones les plus utilisés. Ce serait une folie de lancer le développement de votre application tant que le plan d’affaires et le modèle économique n’ont pas été travaillés dans tous les détails.

Alors… Android ou iOS ?

Android a un atout fort : un grand nombre d’utilisateurs. C’est donc ce système d’exploitation qui permet de générer le plus de téléchargements. Cependant, n’oublions pas que les téléchargements, aussi nombreux qu’ils soient, ne signifient pas un bon retour sur investissement. Il faut encore que les utilisateurs restent dans l’application et qu’ils achètent des contenus. Et, à ce propos, il est bon de savoir que les utilisateurs d’iOS dépensent sensiblement plus.

Créer son application mobile : Android ou iOS ?

Selon les données de Statista concernant l’année 2014, Apple, l’entreprise propriétaire d’iOS, a généré  trois fois plus de revenus que Google, le propriétaire d’Android. La Chine seule est une exception à la règle. Dans ce pays, les deux géants américains ont fait à peu près le même chiffre d’affaire.

Pour conclure, le choix de plateforme pour créer son application dépend de nombreux facteurs. Au lieu de vous laisser guider par vos préférences personnelles ou écouter les idées reçues, il faut définir et analyser chaque marché cible.

Chez Yeeply, nous avons des experts en développement mobile et en marketing digital prêts à vous aider tout au long de votre projet. Contactez-nous pour plus de renseignements.

Je veux créer une application mobile

Commentaires

Les commentaires ont été désactivés pour cet article